Art en thérapie

Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris.

Oscar Wilde (1854 – 1900)

L’art-thérapie est une pratique de soins fondée sur l’utilisation thérapeutique du processus de création artistique. Cette discipline paramédicale utilise les effets de l’Art au service du soin de la personne et de son mieux être.

Elle permet de laisser s’exprimer au dehors de soi, au travers de gestes, de lignes, de formes et de couleurs, les sources non-conscientes de difficultés, d’un mal-être, d’une maladie qui seraient difficilement accessibles à la pensée. L’art-thérapie permet de les identifier et de s’en libérer.

L’art-thérapie permet l’expression d’émotions conscientes ou inconscientes, l’élaboration de maux au delà des mots.

Elle peut aussi être consacrée à faire grandir des forces et déployer des potentiels, mieux se connaitre pour mieux vivre en harmonie avec les autres et avec ses besoins et ses aspirations personnelles.

Ce soin ne nécessite aucun prérequis artistique.

L’Art – thérapie, c’est pour qui, pour quoi ?

L’art est une blessure qui devient lumière

Georges Braque (1882-1963)

art-therapie peindre peinture

L’art-thérapie se pratique autant pour les adultes, les séniors que pour les enfants, les adolescents, ainsi que pour les familles

Elle permet de développer ou de retrouver

  • le sens de la vie
  • la confiance en soi
  • le respect de soi

Cette pratique permet de créer et de visualiser. On peut la pratiquer pour… accompagner et soutenir :

L’enfant, l’adolescent, dans sa croissance
grandir
se découvrir
dépasser ses difficultés

L’adulte, le sénior dans ses passages de vie
accompagner les différents passages de vie pouvant engendrer des troubles émotionnels qui nous détournent de notre centre
repositionner son centre de gravité et bâtir sa maison intérieure
retrouver l’enfant en soi qui joue et qui crée
accueillir son je par le jeu

L’adulte dans sa parentalité
accompagner le passage de l’accouchement, d’un fœtus en soi à un bébé hors de soi
accueillir un nouvel être dans son foyer, se repositionner
accompagner l’enfant en soi et l’enfant devant soi, se retrouver
accueillir l’ado qui se cherche, s’ancrer
accompagner son passage vers la vie d’adulte, se séparer pour se retrouver

La famille dans son perpétuel repositionnement
conscientiser le lien entre les différents membres
trouver sa place au sein du groupe famille
accompagner les changements familiaux
penser, panser, les blessures transgénérationnelles

Les épreuves de la vie
accompagner la perte, les deuils : d’un proche, d’un travail, d’un conjoint, d’une union,…
soutenir lors d’affections lourdes

Lorsque le corps est atteint d’un « mal à dit », ou doit se faire opérer,
conscientiser son corps
visualiser, modeler ce mal qui crie
apaiser ses peurs

Un projet personnel ou professionnel
écouter la part émotionnelle et inconsciente du projet
conscientiser ses freins, ses forces, ses gestes

les personnalités ou les troubles de type…
haut-potentiel(HP), hyper-sensibilité
troubles de l’attention et d’hyper-activité (TDAH)
autisme et autisme de type Asperger

L’Art – thérapie, c’est comment, c’est où ?

La vie elle même est une thérapie qui a un sens

D.W. Winnicott (1896-1971)

Les séances d’art-thérapie et les ateliers se déroulent en trois temps:

  • Un temps de verbalisation
  • Un temps de création
  • Un temps d’élaboration verbale autour de la création

Elles sont proposées :

  • en individuelle – d’une duré de 1hrs  –  1hrs15  – 1h30
  • en ateliers de groupes sur 1 à 2 journées
  • en visioconférence via zoom

Les séances d’art-thérapie et les ateliers ont lieu :

  • Principalement à Blotzheim (68730) – Entre Bâle et Mulhouse
  • Possibilité sur Mulhouse (68200)
  • Possibilité d’intervenir dans une entreprise selon besoin

Avec quelles matières travaille t- on ?

Des matières sensibles pour [se (re)-] créer…

Le dessin,

…la main qui pense

Le dessin est la trace graphique de l’élaboration d’une pensée, de la manière dont le monde est perçu, le message d’un passage, d’une existence de soi dans le monde.
Situé à la base du processus créatif, le dessin, peut permettre à la fois une représentation du monde réel de même qu’une représentation d’un monde imaginaire.

La peinture

… l’essence de soi

Pour le peintre Mark Rothko (1903-1970) la peinture est « pour forger une trace visible de notre expérience, visuelle ou imaginaire, colorée par nos sentiments et réactions et indiquée avec la même simplicité et la même spontanéité que chanter ou parler».
La peinture est un art de l’espace, de la couleur, de la sensorialité et de l’instant du monde.

Le modelage

… la confrontation à la matière

Le modelage engage complètement le corps. Il invite à un travail avec la matrice de l’univers qui nous porte, nous nourrit et nous ensevelit: la terre.
Pour le sculpteur Giacometti (1901-1966), la matière solide du modelage confronte le sculpteur au réel et le renvoie à ses limites : « Tout tient à un fil, on est toujours en péril ».

La marionnette

… le changement d’échelle

L’origine de la marionnette remonte à l’antiquité. Ce genre de théâtre existe dans toutes les cultures. Elle est universelle.
La marionnette, phénomène commun à toutes les civilisations, se pare d’une aura mystico-religieuse, voire magique.
La marionnette rassemble la peinture, le modelage, la poésie et a reçu le privilège de pouvoir tout dire…

Témoignages

P-J, Homme de 50 ans

Contexte:

Vit en concubinage. Son fils ainé vient de quitter le foyer. Décès d’un proche.

« L’art thérapie permet un travail sur Soi par Soi au travers de nos réalisations artistiques. 

Lors de ces exercices guidés par la thérapeute Marièle on est amené à poser un regard sur nos œuvres et se mettre à leur écoute pour ressentir, voire exprimer ce qu’elles nous révèlent de nous-même.

Ce dévoilement passe par le non verbal et permet de contourner le mental et donc le contrôle de la situation par nos stratagèmes de protections habituels (nos masques).

C’est comme si une partie  de nous-même  silencieuse et enfouie en nous, pouvait prendre la parole au travers de nos œuvres. Le “petit prince en nous” apprend à chaque séance à apprivoiser le  “ renard  en nous”.

Cachés, parfois oubliés, notre enfance, nos parents, nos familles, des pans entiers de notre vie peuvent resurgir et reprendre leur place et nous permettre de nous  retrouver nous-même  plus entier que jamais.

Chaque séance est unique et chaque réalisation « un instantané » intime qui n’a pas vocation à être diffusé. Bien au contraire cette confidentialité  m’a permis  de lâcher masque après masque et tendre vers l’authenticité.

Chaque séance, aussi ludique qu’elle puisse être, a constitué un véritable travail en moi.

Chaque séance trace un sillon tel une charrue dans un champ. Il y a un avant et un après.

Chaque séance est une sorte de  gymnastique intime qui permet une expulsion d’une partie de notre intériorité qui se déploie sous nos mains, nos pinceaux, nos  fusains, nos modelages et se rendent « accessibles ». Comme si une machine ouvrait son capot et montrait spontanément une partie en panne et nous offrait la possibilité de nous en rendre compte et de réagir voire y remédier… en tout cas lorsque  le tout reprend sa place, on peut sentir que c’est plus tout à fait pareil. Ce va-et-vient opératif nous  permet de prendre conscience de nous-même et de reprendre doucement les manettes de notre vie.

Chaque séance est un travail et comme tout travail c’est fatiguant. Après une séance je dors parfois plusieurs nuits d’affilé “comme une souche”,  comme si j’avais fait une séance de sport épuisante. Bien sûr, le travail ne s’arrête pas en sortant de l’atelier. Ce remue-ménage prend du temps. Aussi j’ai pris pendant près de 2 ans un rythme de croisière d’une séance par semaine.  Deux ans ? Oui seulement deux ans pour d’abord  faire le deuil de la mort de ma maman et du reste de ma famille, de rechercher mes racines et d’accepter les « non-dits », les « secrets de familles » et accepter que je suis moi aussi mortel (je  vivais tel un immortel, repoussant l’essentiel à plus tard).

Ensuite j’ai travaillé sur mes peurs, sur la connaissance de moi-même, de mes identifications  à des rôles (travail, rôle de père, de mari. etc…).

Puis j’ai cherché « ma demeure » intime, ici sur cette terre, refaire le lien avec mon passé et accepter que cela fasse partie de moi. En me cernant mieux, j’ai appris à moins me sentir responsable de la vie des autres. L’empathie ne rend pas responsable du malheur des autres. 

A l’inverse j’ai appris à  libérer mon bonheur des contraintes  et surtout de ne pas l’offrir à autrui ; mon bonheur m’appartient et j’en suis seul responsable. Ce travail en miroir m’a donc changé profondément.  J’ai regagné ma confiance en la Vie et cerne mieux l’essentiel. L’art thérapie m’a permis de remettre l’ÊTRE au centre de ma vie.

Un véritable recentrage, ancré dans la vie et pas suspendu dans une bulle de rêves; c’est du solide. 

L’art thérapie n’a pas été  pour moi un coaching  de développement personnel qui m’accompagne sur des objectifs. Il ne passe pas par le mental ni par la force de volonté (comme je l’ai connu au niveau professionnel).  L’art thérapie a agi sur moi en profondeur sur le fonctionnement de mon être en respectant mon rythme de transformation. De là ont découlé des changements inattendus qui ont dépassés de loin mes attentes initiales. »

P.J.

D, Femme de 53 ans

« Le travail engagé en art-thérapie avec Marièle m’a permis de me découvrir, de découvrir mon moi intérieur, de mieux comprendre mes blocages, mes peurs.

A travers l’écoute et la parole, j’ai pu comprendre comment je fonctionnais. J’ai identifié les blocages qui m’empêchaient d’avancer.

Ce travail m’a permis de prendre du recul lorsque je suis confrontée à une difficulté. J’ai commencé à mieux gérer mes émotions et à prendre confiance en moi.

L’art-thérapie est un temps de rencontre avec moi-même.

J’ai aussi pris conscience de l’impact de la transmission inter-générationelle sur les choix que j’ai pu faire durant ma vie.

J’ai pu prendre de la hauteur et prendre le temps de la réflexion. J’ai pris conscience que le bonheur est au fond de soi et qu’il est inutile de le chercher à l’extérieur.»

D.

G.W., Femme, 63 ans

« Marièle Gissinger est une thérapeute hors pair. Étant moi même thérapeute, à la retraite, j’ai fait appel à elle pour un travail thérapeutique personnel et je suis extrêmement satisfaite. Le travail proposé est d’une grande pertinence, et, je peux en témoigner, les résultats sont là. Elle fait preuve de toutes les qualités requises d’une, non pas bonne, mais excellente thérapeute. Et je pèse mes mots.
Je la conseille à toute personne en difficulté psychique et physique. L’avantage de sa pratique est l’art-thérapie ce qui permet à la personne d’accéder à un réel changement, en profondeur et à tous les niveaux.»

G.W.

C. L. - Femme, 52 ans

« Un lieu d écoute et d accompagnement dans la bienveillance que je recommande. L’ utilisation des couleurs que ce soit avec les pastels ou la peinture a été pour notre famille, source de découverte de soi et d’apaisement. C est un travail qui peut demander du temps, rien n’est miraculeux… mais permet un cheminement formidable. Mme Gissinger a fait un travail formidable avec notre fille aînée qui a pu reprendre confiance en elle malgré ses problèmes de dyslexie et son sentiment de différence, et à présent notre plus jeune haut potentiel. Mme Gissinger a une grande ouverture d esprit et connaît ses problématiques. Je recommande fortement. »

C.L.

Laisser votre témoignage

Vous avez participé à des séances d’art-thérapie, un atelier éveil de l’être, un événement créatif et vous souhaitez en faire partager autrui, n’hésitez pas à envoyer votre témoignage !

Et si vous commenciez maintenant ?

Prendre rendez-vous

Un formulaire de contact est à votre disposition. Vous pouvez également me joindre par téléphone.

Formations en Art-thérapie

Une formation sur l’art-thérapie est proposée au SERFA à  Mulhouse : « Initiation à l’art thérapie, comprendre et dépasser les difficultés dans la relation d’aide ».
Des interventions sont aussi possibles dans les universités, les écoles de santé (Institut de formation des soins infirmiers,…),…

Veuillez me contacter ou contacter Mme Muriel ALLEMAND du SERFA – Tel. 03 89 33 65 15 / 06 15 01 66 45

Histoire de l’Art-thérapie

Comment devient-on art-thérapeute ?

Projeter la lumière dans les profondeurs du cœur humain, telle est la vocation de l’artiste

Kandinsky, Du spirituel dans l’art, (1866-1944)

L’art-thérapie s’est présentée sur mon parcours de vie de manière impromptue.

Alors que je souhaitais enseigner le modelage, plusieurs participants m’ont fait un retour qui m’a questionnée:« avec toi, on n’apprend pas que le modelage, c’est comme si l’on ouvrait une boite à bijoux et que l’on pouvait y sortir quelque chose de fragile et de précieux». C’est comme si mes deux passions s’étaient réunies: d’un côté l’humain avec les séminaires que j’ai suivis, les lectures, et de l’autre, la création et les arts que je pratique.

Ceci m’a amenée à découvrir ce que l’on nomme aujourd’hui ‘Art-thérapie’ mais que je préfère nommer ‘Art en thérapie’. L’Art s’invite en Terre Happy !

Afin d’acquérir un bagage solide, je suis allée me former dans le Master Recherche à Paris, expérience riche et passionnante où j’ai pu modéliser et questionner ma pratique. Les référentiels théoriques sur lesquels j’appuie ma pratique d’art-thérapeute relèvent des neurosciences, de la phénoménologie et de la psychanalyse.

Il est important de relever que l’article 1 du code de déontologie de la fédération française des art-thérapeutes stipule que :
« L’art-thérapeute a une formation professionnelle approfondie, théorique et pratique, apte à lui donner une compétence de praticien en art-thérapie, et une solide pratique dans au moins une discipline artistique. »

On soulignera ainsi que l’art-thérapie n’est pas du bricolage manuel avec ou comme les enfants. C’est une pratique de soins qui, au delà du verbal, permet l’expression d’émotions conscientes et inconscientes.

L’art en thérapie est une ressource, un chemin vers l’éveil de soi.

Bibliographie et publications

Bibliographie

Pour mieux appréhender l’art-thérapie

Boyer-Labrouche A. (1996). Manuel d’art-thérapie. Paris : Dunod
Evers A. (2010). Le grand livre de l’art-thérapie. Paris : Eyrolles
Klein J.-P., L’art-thérapie, Paris, Ed. PUF Que sais-je ?, 1997

KRAMER Edith, Pionierin der Kunsttherapie. Styria, 2016
RUBIN Judith, The Art of Art-therapy, Routledge, 2011
Malchiodi C., The Art-therapy sourcebook, 2007

 

Pour approfondir : art-thérapie, psychologie, psychanalyse

Anzieu D., Le corps de l’œuvre, Ed. Gallimard, Paris, 1981
Brun A., Chouvier B., Roussillon R. Manuel des médiations thérapeutiques. Paris, Dunod, 2013
Chouvier, B. Les processus de médiation. Paris, Dunod, 2004
Dreifuss-Kattan E. Cancer Stories. London: The Analytic Press, 1990
Duflot C. Des marionnettes pour le dire, entre jeu et thérapie. (1992) Collection Marionnette et thérapie, 2011
Ferenczi S. L’enfant dans l’adulte. Paris, Petite Bibliothèque Payot. (1982)-2013
Klein, JP. Penser l’art-thérapie. Paris, PUF, 2013
Lemarquis P. L’empathie esthétique, entre Mozart et Michel-ange. Paris, Odile Jacob. 2015
Le Poulichet S. L’art du danger, de la détresse à la création. Paris : Antropos, 1996
Sudres J.-L., Soigner l’adolescent en art-thérapie, Ed. Dunod, Paris, 2005
Rank Otto. L’art et l’artiste. Paris : Petite bibliothèque Payot, 1979, réed. 2014
Winnicott D.W., Jeu et réalité- l’espace potentiel, Paris Gallimard, (1971), 2012

Art et créativité

Arasse, D. On y voit rien, descriptions. Paris, Gallimard, 2003
Halprin Anna. Mouvement de Vie. Bruxelles, Contredanse, (1995), 2009
Kandinsky V. Du spirituel dans l’art. Paris : Edition Denoël, 1954, réed. 1989
Odier, E.Se construire par les arts plastiques : on devient comme on dessine. Paris : chroniques sociales, 2007
Pallasmaa J. La main qui pense. Arles, Actes Sud/Architecture, (2009),2013
Pastoureau, M. Dictionnaire des couleurs de notre temps. Paris, Christine Bonneton, 2007
Verdier Fabienne. Passagère du silence. Paris, Editions Albin Michel, 2003
Rilke Rainer-Maria. Lettres à un jeune poète, Grasset, (1937), 2002, 2011

Sites internet pour en savoir plus sur la déontologie professionnelle, les formations en art-thérapie et les congrès

Fédération française des art-thérapeutes (FFAT) : http://www.ffat-federation.org

Publications

Art et Thérapie N°100/101 – (2008) L’Art contre la maladie – Hommage à l’inventeur de l’art-thérapie : Adrian Hill

Pascal Le Maléfan, « La marionnette, objet de vision, support de regard ; objet ludique, support psychothérapeutique », Cliniques méditerranéennes 2004/2 (no 70), p. 227-240.

Palmer, S. E., Schloss, K. B., Xu, Z., & Prado-León, L. R. (2013). Music–color associations are mediated by emotion. PNAS Proceedings Of The National Academy Of Sciences Of The United States Of America, 110(22), 8836-8841.

GROS Dominique. Art et cancer. Des mondes étrangers l’un à l’autre ? Revue Psycho-Oncologie (2004) Numéro 1 :5-14 – Éditions Springer

Travaux personnels

Gissinger Marièle. A travers l’art-thérapie, de l’inaudible à l’ineffable dans la représentation du cancer. Mulhouse, Université de haute Alsace, 2016/2017, 93 pages.

Gissinger Marièle. Une bascule dans un espace en soi à habiter; l’Art-thérapie par la marionnette pour des patients atteints d’un cancer. Paris, Université Paris Descartes Sorbonne Nouvelle, 2014/2015, 126 pages.

Gissinger Marièle. Réflexion sur le rôle de l’art-thérapeute dans son choix de la matière à symboliser. Paris, Université Paris Descartes Sorbonne Nouvelle, 2015/2016, 57 pages.

Gissinger Marièle. L’art-thérapie, un support des forces de vie pour des patients atteints du cancer. Paris, Université Paris Descartes Sorbonne Nouvelle, 2014/2015, 76 pages.

Tu as subi trop de coups, tu es allée trop loin, maintenant tu es malade. Enferme-toi et peins. C’est le seul remède pour recouvrer la santé et le goût de vivre

Fabienne Verdier, La passagère du silence, (1962)